Navigation – Plan du site
EPHE
Polythéismes antiques
Religion de l’Égypte ancienne

Initiation et lecture des textes des temples d’époque ptolémaïque et romaine

Conférences de l’année 2013-2014
Conférence de Alain Fortier
p. 69-72

Résumé

La conférence a pour objectif de présenter le système d’écriture utilisé par les Égyptiens de l’époque gréco-romaine pour composer les textes de leurs temples et de les lire. Elle se divise en deux parties : la première heure s’adresse aux débutants et la deuxième heure permet aux auditeurs et étudiants plus avancés ainsi qu’aux néophytes d’étudier une série de textes provenant essentiellement des portes du temple de Montou à Tôd.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

I. Présentation des bases pour la lecture des textes ptolémaïques (première heure)

  • 1  Pour plus de détails sur l’organisation du cours, cf. A. Fortier, Annuaire EPHE-SR 121 (2012-2013) (...)
  • 2  H. Junker, Der grosse Pylon des Tempels der Isis in Philä, Vienne 1958 (Philä I), p. 179 (Phot. 17 (...)
  • 3  Chr. Thiers, Y. Volokhine, Ermant I. Les cryptes du temple ptolémaïque, Le Caire 2005 , p. 31-32 e (...)
  • 4  É. Chassinat, Le temple de Dendara V, Le Caire 1952, p. 50-51.
  • 5  Ibid., p. 107-108.

1L’arrivée de nouveaux étudiants et auditeurs implique une présentation historique de l’écriture ptolémaïque et de son évolution ainsi que la connaissance des principaux outils bibliographiques1. Cet exposé se poursuit par l’étude de quelques textes qui permettent d’assurer l’acquisition des principes de lecture du ptolémaïque. Ce fut l’occasion d’expliquer l’organisation des scènes d’offrande dans les temples égyptiens et l’ordre de lecture adopté par les ptolémaïsants. Nous avons commencé par une scène du grand pylône du temple d’Isis à Philæ, une offrande du lait à Harpocrate effectuée par Ptolémée Philométor suivi de son épouse Cléopâtre II (Philä I, 179)2 et nous avons poursuivi avec une autre provenant d’une crypte du temple de Montou à Ermant, où Ptolémée Néos Dionysos offre le vin à Montou-Rê, Rattaouy et Horprê (Ermant I, n° 3)3. Le texte d’Ermant a permis d’aborder la richesse des inscriptions et des représentations que l’on trouve dans les cryptes du temple d’Hathor de Dendara, notamment les légendes qui accompagnent les agathodaimons de la crypte Est n° 2 (Dendara V, 50-51)4 et un exposé sur leurs fonctions à partir d’un texte de la crypte Est n° 4 (Dendara V, 107-108)5 :

Le lieu caché des représentations des images-chésep dans le Sanctuaire-de-la-Vénérable ( = temple d’Hathor), construit parfaitement de la main de Tanen.

  • 6  Une forme de Thot, cf. R. Grieshammer, III (1977), col. 184-185, s.v. « Isden ».

2Il se poursuit par une description des statues qui devaient s’y trouver et dont les images sont gravées sur les parois et détaille leurs matériaux et dimensions en précisant qu’elles sont conformes « aux modèles des archives de Rê » et du « catalogue d’Isden6 ».

3Ces textes rédigés au moyen du système d’écriture dit « ptolémaïque » sont essentiellement religieux. Il ne faut pas les considérer simplement comme des compositions autonomes, ils font partie d’un ensemble conçu et mis en place par les hiérogrammates. Les temples où ils sont gravés fournissent un contexte d’une grande richesse, et leurs dispositions les uns par rapport aux autres apportent par l’image et par le texte des informations tout à fait complémentaires. Pour assurer une meilleure compréhension de l’ensemble, ces données ne doivent pas être négligées.

II. Lecture et le commentaire de textes (deuxième heure)

  • 7  Pour un bref historique de la publication des textes de Tôd, cf. A. Fortier, Annuaire EPHE-SR 121 (...)

4La deuxième heure permet aux étudiants et auditeurs plus avancés de s’affronter à des textes provenant du temple de Montou à Tôd. Nous avons continué la lecture d’une sélection de ces textes entreprise depuis l’année universitaire 2012-20137.

  • 8  Sur ce lieu, S. Sauneron, « Villes et légendes d’Égypte », BIFAO 62 (1964), p. 37-39 ; Chr. M. Ziv (...)

5Après l’examen de la façade de la salle hypostyle l’an passé, nous avons entrepris la lecture de textes du « second vestibule » en commençant par une inscription de l’embrasure du montant sud de la porte centrale (Tôd II, n° 187). Elle présente le thème classique du combat de Rê contre Apophis et ses acolytes, et les armes utilisées pour les anéantir. Son symétrique sur le montant Nord (Tôd II, n° 188) décrit à la manière d’une monographie le lieu de l’exécution des ennemis du dieu solaire, Montou-Rê, qui après avoir parcouru tout le pays, finit par les découvrir repliés à Tôd, au lieu-dit Djédem où il entreprit de les massacrer8. Puis, nous avons étudié la grande scène du premier registre de la paroi Ouest dont la composition assez originale montre en son centre une niche (Tôd II, n° 231). Elle présente le roi suivi de Nekhbet qui vient se prosterner devant Montou-Rê, Nephtys et Tanent ; la légende de Montou est particulièrement explicite sur le caractère belliqueux de ce dieu :

  • 9  Chr. Thiers, Tôd II, p. 102 (Tôd n° 231).

Montou-Rê, seigneur de Tôd, taureau puissant qui frappe ses ennemis, qui massacre Apopis à Djédem, qui le réduit à néant, détenteur de la force, dont le prestige est grand, vaillant, aux nombreux couteaux, qui massacre les opposants à l’instant de sa fureur, grand de terreur dans l’arène, taureau puissant, prince de l’ennéade, détenteur de la force au jour du dépeçage. Personne ne se tient debout dans son entourage de par l’importance de la peur qu’il inspire. C’est le bâton vaillant dans le pays. Ne rivalisez pas contre lui car son prestige est plus grand que celui des dieux9 !

  • 10  Temple commémoratif de l’engendrement et de la renaissance d’Osiris à Thèbes.

6Ensuite, nous avons entamé la lecture de la porte centrale de la « salle des offrandes », au soubassement de son montant Sud (Tôd II, n° 285). Nous y trouvons une brève dédicace de la porte par Ptolémée Évergète II et son nom : « Puissent les êtres vivants (wnn.w) faire acte d’adoration envers Montou et Rattaouy ». Il s’ensuit un bref appel aux vivants à venir adorer la « Dame du Château du Mâle », probablement Rattaouy assimilée à Isis d’après l’évocation du temple d’Opet à Karnak10 qui suit une brève lacune. L’inscription continue par un très court hymne-sénedj, appel à redouter la crainte qu’inspire la déesse. Le pendant de cette inscription sur le montant Nord (Tôd II, n° 286) souhaite la vie au roi qui a fait bâtir la porte dont le nom est légèrement différent de celui donné sur le montant Sud : « Puisse le peuple (rḫy.t) faire acte d’adoration envers Amon et Montou ». Le texte se poursuit par un appel aux hommes à venir se prosterner et adorer Montou dont la présentation prend la forme d’un hymne à ce dieu.

  • 11  Papyrus Chester Beatty IX, r° 14, 4-8, cf. A. H. Gardiner, Hieratic Papyri in the British Museum, (...)
  • 12  Papyrus Chester Beatty IX, r° 8, 20 – r° 9, 4, cf. A. H. Gardiner, Hieratic Papyri in the British (...)

7Nous avons terminé ces conférences par deux textes gravés au soubassement du revers de la porte de la « salle des offrandes » qui devait s’ouvrir sur le sanctuaire du Moyen Empire, aujourd’hui totalement disparu. Au soubassement du montant Sud (Tôd II, n° 304)11 et du montant Nord (Tôd II, n° 305)12 nous trouvons un extrait d’un texte liturgique ramesside, le rituel des offrandes dit « rituel d’Amenhotep Ier » sous la forme de deux chants.

Haut de page

Notes

1  Pour plus de détails sur l’organisation du cours, cf. A. Fortier, Annuaire EPHE-SR 121 (2012-2013), p. 109-111 ; 122 (2013-2014), p. 143.

2  H. Junker, Der grosse Pylon des Tempels der Isis in Philä, Vienne 1958 (Philä I), p. 179 (Phot. 177).

3  Chr. Thiers, Y. Volokhine, Ermant I. Les cryptes du temple ptolémaïque, Le Caire 2005 , p. 31-32 et 50.

4  É. Chassinat, Le temple de Dendara V, Le Caire 1952, p. 50-51.

5  Ibid., p. 107-108.

6  Une forme de Thot, cf. R. Grieshammer, III (1977), col. 184-185, s.v. « Isden ».

7  Pour un bref historique de la publication des textes de Tôd, cf. A. Fortier, Annuaire EPHE-SR 121 (2012-2013), p. 110 ; 122 p. 144-145. Les textes étudiés sont empruntés à l’édition de Chr. Thiers, Tôd. Les inscriptions du temple ptolémaïque et romain II. Textes et scènes n° 173-329, Le Caire 2003 (FIFAO XVIII/2).

8  Sur ce lieu, S. Sauneron, « Villes et légendes d’Égypte », BIFAO 62 (1964), p. 37-39 ; Chr. M. Zivie, « Une nouvelle mention de Djédem », RdE 29 (1977), p. 229-230 et J.-Cl. Grenier, « Djédem dans les textes du temple de Tôd », dans Hommages à la mémoire de Serge Sauneron 1927-1976, I. Égypte pharaonique, Le Caire 1979 (BiEtud 81), p. 381-389. Nous l’avons déjà rencontré lors de la lecture de Tôd I, n° 40, cf. A. Fortier, Annuaire EPHE-SR 122 (2013-2014), p. 144.

9  Chr. Thiers, Tôd II, p. 102 (Tôd n° 231).

10  Temple commémoratif de l’engendrement et de la renaissance d’Osiris à Thèbes.

11  Papyrus Chester Beatty IX, r° 14, 4-8, cf. A. H. Gardiner, Hieratic Papyri in the British Museum, 3rd Series : Chester Beatty Gift I, Londres 1935, p. 97, pl. 56. Pour ce rituel et ses différentes versions on se reportera à l’étude de N. Tacke, Das Opferritual des ägyptischen Neuen Reiches, Louvain 2013 (OLA 222).

12  Papyrus Chester Beatty IX, r° 8, 20 – r° 9, 4, cf. A. H. Gardiner, Hieratic Papyri in the British Museum, p. 92, pl. 53-54.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Fortier, « Initiation et lecture des textes des temples d’époque ptolémaïque et romaine », Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 123 | 2016, 69-72.

Référence électronique

Alain Fortier, « Initiation et lecture des textes des temples d’époque ptolémaïque et romaine », Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses [En ligne], 123 | 2016, mis en ligne le 12 juillet 2016, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://asr.revues.org/1426

Haut de page

Auteur

M. Alain Fortier

Chargé de conférences
École pratique des hautes études – Section des sciences religieuses

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés : EPHE

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org